Bienvenue sur le forum Collectif Tiny House


Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Trouver un terrain pour sa tiny house EN PRATIQUE

12

Bonjour,

Nous n'allons pas revenir une énième fois sur les textes de lois, la loi ALUR etc. Il existe une multitude d'articles expliquant ces lois http://www.matinyhouse.com/actualite/sedentariser-votre-tiny-house-que-dit-la-loi

 

En résumé on ne peut installer légalement sa tiny house nulle part sauf dans les "pastilles" et qu'il n'existe pratiquement pas de pastille car très contraignant pour les maires. Toute tolérance d'élus ne fait pas loi.

Bref être en accord avec la réglementation est semé d’embûches, c'est quasi mission impossible.

Mais en pratique ça donne quoi ? Car tous les témoignages qu'on peut lire les gens ne parlent pas de ce problème pourtant essentiel, ou alors c'est "le terrain d'un ami qui nous le prête", se déclarent agriculteurs pour les terrain agricoles bref je n'ai aucun exemple de personnes ayant réussi à se poser de façon "régulière" et encore moins en ile de France où la crise du logement est la plus forte.

Bien d'accord sauf pour l'article cité qui est bof.

Pour le reste j'ai le même sentiment à savoir que l'idée de font est qu"il n'y a pas de problème pour s’installer mais en réalité personne n'a d'exemple à donner.

A se demander si ce n'est pas un peu sur vendu pour justement vendre.

Car déménager tous les 3 mois c'est bien quand on a que ça à faire ou quand on a 20 ans et encore.

Le site de référence dans le domaine expose bien toutes les lois et en les lisant on voit bien que l'habitat mobile n'a pas de place de façon définitive. Donc pour le moment c'est bien pour les nomades mais loin de l'être pour une habitation sans déplacements.

Du coup je pense qu'il n'y aura pas d'exemples réels qui seront applicables  à tous les cas, juste des exemples de cas particuliers pas reproductibles ailleurs.

Clairement les constructeurs vendent du rêve... et ne vont pas vous révéler le pot aux roses qui est que les lobby immobiliers ont tout verrouillé et les générations précédentes ne vont pas vous laisser vivre tranquillement sans prélever leur dime qui s'élève à 33% de vos revenus (Si les plu ne verrouillaient pas l'accès aux terrains les prix n'auraient pas autant augmentés par rapport aux revenus.) et ce même si vous êtes prêts au "sacrifice" de vivre en tiny... Il ne faut pas les blâmer si un jour ils représentent une force de lobby suffisante la tiny arrivera alors à percer, mais à part créer des campings ils n'ont pas de solution pour l'instant.

 

De plus votre interprétation de bouger tous les 3 mois me semble aussi fausse ! C'est encore pire que ce que vous croyez car si on regarde le texte c'est bien le stationnement, uniquement lui, qui est limité à 3 mois et l'habitation n'est pas tolérée, je peux me tromper mais je crois avoir lu les textes de près. Heureusement que dans les faits les maires ne passent pas leur temps à courir derrière vous sinon on ne verrait des tiny que dans les campings, ou sur la voie publique où apparemment cela semble bizarrement ok, probablement car sinon il n'y aurait plus de vente de camping-car.

J'ai l'air amer mais je pense surtout aux autres, à mes enfants, aux futur tinyistes, ayant eu la chance de tirer mon épingle du jeu... (encore que disposer d'une tiny quand sonnera l'heure de la retraite me permettrait de vivre décemment même avec le minimum vieillesse...).

Ici à Strasbourg je n'ai pas trouvé de terrains "pastilles", personnellement j'hésite entre deux possibilités pour construire ma tiny (sur mon terrain constructible sinon pas possible ici, même si l'expérience me permettra de rénover une cabane déjà existante sur un terrain familial non constructible plus tard).

- soit en faire une de moins de 5m2, oui ça existe certains l'ont déjà fait mais bon c'est plus tiny, c'est micro house avec une bonne partie de mon rêve en moins... Ce serait la meilleure solution dans ma situation mais je n'arrive pas à me projeter ou trouver le moyen de la faire ressembler à quelque chose...

- soit en faire une de moins de 20m2 avec déclaration de travaux le plu n'étant pas regardant sur l'aspect extérieur (c'est une chance, cela semble rare). Mais alors il faut payer une taxe d'aménagement et probable des impôts fonciers en rapport chaque année. De plus pourquoi alors se limiter à 20m2 sachant que les documents demandés sont presque aussi contraignants qu'un permis de construire...

 

 

Salut,

Question épineuse et sujet à débat.

Mais il y a quelque chose que je ne comprends pas.

Pourquoi vouloir sédentariser sa tiny qui à la base est un habitat mobile ?

Je conçois parfaitement que l'on veuille se caler plus de 3 mois dans une région et dans ces cas là, une discussion avec les maires de nos campagnes (qui sont généralement des gens comme tout le monde) ne suffisent-elles pas à obtenir les dérogations nécessaires ?

 

Si  par contre on veut se sédentariser qq part (et pour un bon moment), il faudra forcément passer par un habitat "classique" avec toutes les démarches administratives qui vont avec malheureusement.

C'est à dire taxes, impôts, déclarations de travaux ou permis de construire .

On peut réduire les coûts en construisant une jolie petite maison de qq dizaines de m2 et utiliser les mêmes principes d'aménagement que pour une tiny.

Pour réduire encore les coûts, rien n'empêche de regarder côté autonomie énergétique, alimentaire, etc ...

Internet et les communautés ou forum regorgent d'idées géniales et de tutos expliquant tout ça.

 

Pour revenir au sujet principal de Vitaliq, je ne peux malheureusement pas te répondre. désolé.

@+.

La Tiny Family.

Je dirais que pour moi la tiny est plus un habitat semi mobile par opposition au camping-car vraiment très mobile. On le voit beaucoup ici ne possèdent même pas le véhicule capable de la tracter et font appel à des bonnes volontés ou louent. Beaucoup s'installent "pour trois mois" mais restent un ou deux ans. Les gens qui se tournent vers l'habitat alternatif n'ont en général pas la volonté (ou la possibilité) de dépenser le mème budget que s'il s'agissait d'habitat ordinaire, c'est pour çà qu'ils souhaitent éviter les taxes et autres frais.

Effectivement dans les campagnes et petits villages la négociation portera probablement assez souvent ses fruits.

Près des villes avec des services municipaux qui appliquent strictement les normes ce sera plus dur et c'est pourtant là qu'il y aurait le plus besoin d'habitats alternatifs.

Bonne idée de construire en dur à minima, en faisant par exemple une tiny de 19,9m2 avec déclaration et taxes mais ici à Strasbourg en trouvant un terrain de 3 ares (ne rigolez pas ici certains trouvent cela grand) et en faisant appel à un constructeur le budget serait de (90 -100terrain +10 notaire/ai +40 tiny+5 taxes) 150k€ à la louche soit pas très économe par rapport à de l'habitat d'occasion (mon quartier maison de 80 m2 même type de terrain vendue 200k€ avec travaux intérieurs hors notaire, même si je conçois que c'est dur de comparer 20m2 neuf écolo-économe avec 80 d'occasion chauffé au gaz)...

Pour répondre à Vitaliq j'ai lu cette phrase quelque part : pour la sédentarisation des tiny house le monde se divise entre ceux qui ont des problèmes et ceux qui n'en ont pas encore...

Oui c'est exactement ce que je pense, un habitat semi-mobile. Je travaille en ile de France, je ne compte pas y rester tout ma vie clairement mais aujourd'hui ça me convient, donc pouvoir investir dans sa maison (car investir en ile de france est aujourd'hui très très compliqué en tant que jeune célibataire tant les prix sont délirants), tout en profitant d'un terrain plutôt qu'un apart me parait un bon plan à priori. On peut par ailleurs sur son propre terrain rajouter des dépendance pour les outils, stocker la nourriture, une machine à laver, le bois de chauffage.

Dans 2 ans j'ai envie d'aller bosser en Alsace je charge ma tiny et je pars. Au final en 5-7ans le crédit de la tiny est remboursé et on peut passer à d'autres projets que mettre 40% de son salaire pour payer un logement.

C'est mieux que de lâcher 700€ par mois dans un studio de 20m² qui sont littéralement perdus.

Ce n'est clairement pas une caravane, ça n'a pas l'air très facile à déplacer (mais tout à fait faisable). C'est plus transportable.

Je suis convaincu qu'on peux assez facilement s'arranger avec un agriculteur avec un grand terrain et lui sous louer une partie, mais pour moi ce n'est pas pérenne. Je ne vois pas comment on peut être serein quand on est même pas reconnu comme habitant ici. A ce compte là on peut faire comme les gitans et construire une mega maison sans permis de construire 100% au black sans payer de taxe et ne jamais avoir de problème avec un peu de chance... faut être joueur.

Evidemment tant qu'il n'y a pas de problème on se dit que c'est cool, on peut le prendre comme ça "yolo". Et le "moi ça fait 15 ans que je suis en tiny et j'ai jamais eu de problème" n'a jamais été un argument recevable.

Reste les PRL (parc résidentiels de loisir) qui sont tout autant une mafia que les promoteurs en fixant des loyers de parcelle abusifs (350€ par mois pour 200m²) qui peuvent changer à leur bon vouloir, prenant en otage les possesseurs de mobil-home qui ne peuvent pas bouger aussi facilement qu'en tiny.

Citation de babytiny67 le 10 février 2018, 10:56

Les gens qui se tournent vers l'habitat alternatif n'ont en général pas la volonté (ou la possibilité) de dépenser le mème budget que s'il s'agissait d'habitat ordinaire, c'est pour çà qu'ils souhaitent éviter les taxes et autres frais.

C'est malheureux à dire mais en France, être propriétaire équivaut à payer des taxes ... comme entrepreneur veut dire payer des charges ...

C'est chiant, énervant, rageant, injuste parfois , etc ... tout ce que vous voulez mais c'est comme ça.

C'est peut être grâce à ça qu'on a à peu prêt tous à manger, qu'on est à peu près en bonne santé ... comparer à ce qui se passe ailleurs ...

Comme le disent certains, n'oublions pas que payer des taxes équivaut à être intégré à la société et bénéficier des avantages qu'elle offre. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.

Les premiers habitants de tiny house se sont lancés dans l'aventure en ayant connaissance du vide juridique existant. Ils ont compris que cela impliquait de flirter avec la loi, voire même de la transgresser dans le cas d'un mode de vie sédentaire.

D'après ce que j'ai pu constater j'ai l'impression que (ceci n'a absolument pas valeur de vérité générale ) :

- Les personnes particulièrement préoccupées par la stabilité et l'aspect légal décident de s'entretenir avec la municipalité avant toute chose, ce qui met en péril la concrétisation de leur projet en cas de refus.

- Les personnes pour qui la priorité est de vivre en tiny house, par conviction et/ou désir de posséder une maison mobile (souvent des auto-constructeurs), construisent et se posent les questions après. "Les solutions viendront d'elles-même". Si cela signifie de passer sous silence l'existence de leur tiny house une fois un terrain d'accueil trouvé, alors soit.

Il appartient donc à chacun de faire ses choix en fonction de ses priorités. Certains font un mix des deux, en étant prêts à déménager dans une commune tolérante, ou en s'attaquant au problème du terrain une fois leur tiny house commandée par exemple. Comme évoqué ci-dessus, chaque situation est probablement différente.

Quant au silence radio qui semble régner à ce sujet, les habitants de tiny house n'ont aucun intérêt à crier sur tous les toits (grands et petits) qu'ils ont trouvé un terrain sur lequel ils se sont installés à long terme et vivent en paix dans la discrétion. "Vivons heureux, vivons cachés" est une devise qui revient souvent, même si vivre caché n'est pas leur volonté première.

Pour finir, ce reportage est passé aux infos il y a quelques semaines : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/herault/montpellier/herault-demenager-se-faire-discret-vie-tiny-house-1404135.html

Personnellement, je souhaite des roues sur ma maison pour pouvoir déménager parfois, mais certainement pas tous les 3 mois...

C'est plutôt un moyen de s'intégrer à un projet d'habitat collectif /participatif tout en ayant la possibilité d'en partir. J'ai encore envie d'un lieu de vie stable pour pouvoir aménager un potager, une phytoepuration etc... Bouger tous les 3 mois ne permet pas de nourrir le territoire de la même façon.

En revanche je suis volontaire pour payer des taxes sur la commune, sans soucis.

Je souhaite supprimer mon compte si quelqu'un peut me dire comment faire je n'ai aps trouvé...merci

12